INVESTISSEZ EN VOUS

Immobilier – Investir dans l’immobilier non conventionnel, l’exemple du mobil home

Qu’est-ce qui fait la différence entre un investisseur chevronné et un débutant ?


On aurait tendance à répondre spontanément que c’est la capacité de financement, ou, en d’autres termes, les ressources. Pourtant, on peut, par le truchement d’un héritage, posséder des ressources exceptionnelles, et être complètement néophyte.

La vraie différence entre les deux, c’est l’expertise. C’est la capacité, d’abord cognitive, pour le premier, à voir plus loin que l’évidence, et par exemple à investir dans l’immobilier non conventionnel.

Quand l’investisseur lambda optera sans autre forme de procès pour l’investissement locatif en appartement ou en studio, le spécialiste, lui considérera toutes les options à sa portée, des SCPI aux locaux commerciaux en passant par le crowdfunding immobilier.

Il pourra également envisager d’investir dans la location de tourisme, en pariant sur le mobil home. C’est sur ce dernier que porte cet article.





 

Investir dans l’immobilier non conventionnel : pourquoi un mobil home ?


Dans le domaine du tourisme, le mobil home a constitué une véritable petite révolution lors de sa démocratisation en France dans les années 2000.

Ces « résidences mobiles de loisir » – comme les définit la loi française – se sont démarquées par leur facilité d’installation. Installées sur un châssis remorquable, elles représentent un moyen simple et rapide d’investir dans l’immobilier non conventionnel, dans la mesure où elles sont aussi faciles à construire qu’à transporter.

Elles représentaient donc une option flexible et attrayante pour ceux qui ne savaient pas dans quoi investir.

Mais ce fût aussi une aubaine pour les touristes qui ont pu bénéficier de logements tout confort qui leur étaient auparavant financièrement inaccessibles. Réunissant le meilleur du camping, de la caravane et de la résidence touristique, le mobil home s’est rapidement répandu dans tous les campings de France.

En plus de son prix relativement bon marché, il permet de bénéficier de la proximité de la nature et de la vie en collectivité que seul le camping sait offrir.

Cependant, ce caractère hybride et cette grande liberté d’utilisation ont un coût : les maisons mobiles ont une durée de vie limité. Si leur forte rentabilité compense en partie leur faible longévité, c’est un facteur à garder en tête si l’on souhaite investir dans l’immobilier non conventionnel.

 

Comment investir dans un mobil home ?


L’immense avantage du mobil home est que c’est un placement financier qui nécessite peu de ressources au départ. En étudiant le marché, on peut en trouver d’occasion, vieux de 4 à 5 ans et en parfaite conservation, aux alentours de 30 000 euros – et permettant d’espérer les meilleurs rendements.

De plus, il faut savoir qu’on peut faire baisser ce prix grâce à une exonération de TVA. Pour ce faire, nous vous recommandons fortement de vous appuyer sur une expertise professionnelle. En effet, cette mesure possède de nombreuses conditions, comme l’obligation d’acquérir son mobil home auprès d’un camping.

Comme nous l’évoquions plus haut, investir dans l’immobilier non conventionnel réclame une bonne connaissance de toutes les caractéristiques du marché. Par exemple, mieux vaut bien connaître par avance les conditions exactes de l’achat de votre mobil home.

Dans de nombreux campings, il vous sera demandé de louer votre emplacement – un coût qui peut rapidement équivaloir à 5000 euros par an en ajoutant les charges.

En revanche, investir dans l’immobilier non conventionnel permet aussi d’espérer des rendements particulièrement important – ici, jusqu’à 18%. C’est donc un placement immobilier très rémunérateur à moyen terme, qui nécessite une bonne connaissance du marché, particulièrement concernant vos obligations vis-à-vis des campings.


Cet article a initialement été publié sur le blog de HOMUNITY. Pour le consulter, cliquez ici

 

Laisser un commentaire