INVESTISSEZ EN VOUS

Communication – Les vidéos sont-elles le principal facteur de perturbation pour l’avenir du marketing ?

Les vidéos sont un des principaux facteurs de perturbation d’après le rapport sur l’état de l’inbound marketing 2017. C’est le facteur qui est cité en premier dans le chapitre « Regarder vers le futur ». Qu’est-ce que cela signifie ?

 

Les marketeurs de contenus, qui se sont spécialisés dans la rédaction d’articles de blog et leur publication s’inquiètent de la montée en puissance de la vidéo. D’après une étude Cisco, en 2018, la vidéo occupera effectivement 80% de tout le volume du web.

 

La vidéo est l’avenir d’internet. Encore faut-il bien comprendre quel type de vidéo.
Vidéotelling :

 






La mort de la publicité
et le développement du marketing attractif


 

Le rapport de l’inbound marketing 2017 confirme les tendances que nous avions évoqué dans « l’inbound marketing ou l’art délicat de la séduction dans le commerce », à savoir :

 

  1. Dans le monde entier, on constate une adoption généralisée de l’inbound marketing si l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Asie peuvent encore développer la méthodologie de manière importante. Pour bien comprendre ce nouveau marketing, nous avons conçu un petit glossaire de l’inbound marketing que nous résumerons simplement ainsi : l’approche qui consiste à faire que la marque devienne son propre média à travers son site internet, son blog, ses réseaux sociaux et une optimisation de son référencement naturel. Le but est de faire venir à soi des prospects qualifiés.
  2. La publicité télévisée et web traditionnelle n’est pas une priorité pour les marketeurs. Elle est même considérée comme « la principale tactique marketing surestimée ». Le spot publicitaire vit ses dernières heures. Il est globalement perçu comme « agaçant », « intrusif », « importun » par le public.

 

La vidéo de publicité est à l’agonie mais l’avenir est à la vidéo.

Vidéotelling :

 






Proposer des contenus vidéo qui immergent
vos prospects dans votre univers


 

« La vidéo va prendre de plus en plus d’importance, » confirme le rapport de l’inbound marketing 2017. Et cela fait peur à certains marketeurs. L’un d’eux cité dans le rapport explique : « Je rédige principalement du contenu en ce moment, mais j’ai peur que la demande diminue de plus en plus avec les vidéos. » Et c’est vrai. La vidéo est un canal idéal pour se connecter à un lead. Du BtoC au BtoB, du particulier au cadre d’entreprise, tous plébiscitent la vidéo comme élément important dans le parcours client, spécialement à l’ère du digital.

 

Il est donc temps de se former, de commencer ou de renforcer la transformation digitale du marketing.

“L’audience évolue (…). Elle ne se contente plus de contenus à lire et il faut dorénavant lui proposer des contenus vidéo qui l’immergent dans votre univers,” affirme le rapport de l’état de l’inbound marketing en 2017.

 

D’autant qu’il y a une plus-value réelle de la vidéo pour renforcer la connexion entre une marque et ses clients. Plutôt qu’un facteur de perturbation, le passage aux supports vidéo apparaît même comme une évolution naturelle.

 

Un marketeur fait cette analyse : « La vidéo va prendre de plus en plus d’importance. Je pense que les gens veulent une connexion honnête et sans détour. Ils veulent vous connaître, et connaître votre entreprise, à un niveau personnel. Je ne vois pas cela comme un facteur de perturbation, mais c’est peut-être le cas de ceux qui ne souhaitent pas s’engager dans cette direction. »

 

Vous connaître et connaître votre entreprise ? Ce n’est pas de la vidéo publicitaire qui est attendue. Alors quoi ?
Vidéotelling :

 






La vidéo explicative,
ou la promotion qui n’est pas de la pub


 

Autocollant « stop pub », SPAM, adblockers : le consommateur a depuis longtemps déjà contre attaqué face à un marketing dit « outbound » ou sortant, qui envahit vos boîtes aux lettres, vos boîtes emails et vos écrans d’ordinateurs. L’inbound marketing prend le contrepied de cette approche. Au lieu de partir à la chasse aux prospects, il les attire à lui. Comment ? En leur donnant des conseils pertinents et utiles.

 

On ne cherche pas dès le premier contact à vendre quelque chose à l’internaute qui passe par là. On lui offre du contenu. On lui propose de l’aide par rapport à des problématiques qu’ils rencontrent dans son quotidien. La vidéo qui a de l’avenir est donc une vidéo qui offre ce type de contenu, la vidéo explicative. Elle fait appel à l’intellect, informe et vise à apporter une expertise à celui qui la visionne.

On délaisse donc les ressorts de la publicité traditionnelle (sexe, gros moyens, slogans et jingles obsédants…), pour une approche plus pédagogique. Est-ce que pour autant la vidéo explicative refuse tout agrément ? En fait, elle utilise le storytelling. Elle utilise volontiers des mises en situation, des histoires, pour détailler les problématiques de son prospect et le renseigner au mieux sur ce qu’il peut faire pour les résoudre.

 

La vidéo en tant que vidéo explicative n’est donc pas un facteur de perturbation mais au contraire une évolution naturelle, qui participe à un marketing bio, plus respectueux d’un cycle de vente honnête et direct. Il y a de quoi se réjouir de cette transformation du marketing, à condition de s’y accoutumer et de s’y former.

 

A découvrir : Parlez-vous digital marketing ? Petit glossaire pour mieux comprendre la transformation numérique.


>> Pour contacter videotelling sur leur site, cliquez ici

>> Sinon par Courriel : endora.morin@videotelling.fr

Cet article a initialement été publié sur le blog de videotelling. Pour le consulter, cliquez ici

Laisser un commentaire